Hygeia reçoit le prix du jubilé de la Reine Elizabeth II

Près de 300 000 $ pour le renforcement des ressources humaines et de la recherche en santé des femmes, des adolescentes et des filles en Afrique.

« L’octroi de cette subvention souligne la pertinence de la mission de notre Réseau Hygeia à partir de l’UdeM auprès des Femmes dans la francophonie »

L’appui financier du Centre de recherche pour le développement international (CRDI) permet au volet Chercheurs de niveau supérieur – Afrique de l’Ouest du programme Bourses du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II d’appuyer des projets visant la quête de solutions à de grands enjeux nationaux et internationaux et l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies.

Retenue parmi 11 projets, l’initiative du réseau Hygeia, pilotée par la professeure à l’École de santé publique (ESPUM) Marie Hatem et plusieurs partenaires, aura comme principaux objectifs de renforcer la collaboration, le leadership et le réseautage des ressources humaines francophones canadiennes et mondiales en santé, ainsi que de renforcer les compétences au sein des institutions en soutenant leur notoriété promotrice d’égalité des sexes et des genres, et ce, dans l’espace de la santé et des luttes contre la violence faite aux femmes, adolescentes et filles (FAF).

Depuis sa création, Hygeia favorise et soutient l’autonomisation des FAF en santé, essentielle à l’atteinte des différents ODD. Le projet intégrera sa philosophie dynamique, innovante, adaptée à la diversité socioculturelle intra et inter-pays, et centrée sur une émancipation solidaire et pérenne.

Profitant d’une étroite collaboration entre l’ESPUM, les facultés de médecine, des sciences infirmières, de droit et des arts et des sciences, l’initiative pourra compter sur la contribution d’importants partenaires africains : l’Organisation Ouest Africaine en Santé (OOAS) et son réseau dans 15 pays, le centre ICART-PANZI dirigé par le réputé gynécologue et Nobel de la paix, Dr Denis Mukwege, le Centre d’excellence Denis-Mukwege de l’Université Évangélique d’Afrique ainsi que l’Institut supérieur des infirmiers et sages-femmes (ISSI-Kinshasa) et le Réseau société civile santé de la RDCongo.

20 boursiers et boursières francophones d’Afrique et du Canada (dont au moins 60 % de femmes) pourront améliorer leurs compétences grâce à des activités de recherche, des stages communautaires, des webinaires, des conférences et des ateliers. Ces activités formatrices s’offriront en milieux socio-sanitaire et juridique dans une perspective expérientielle, transformationnelle et interdisciplinaire.

Des bases solides

Fort de nombreuses implications en santé en Afrique, le réseau Hygeia profitera d’importants outils et ressources développés en santé dans le cadre d’ententes avec les partenaires africains participants.

L’entente de collaboration entre l’UdeM et la Fondation Panzi signée en 2019 inclut effectivement des activités destinées au renforcement de compétences, au développement de projets de recherche conjoints, à l’offre de stages de mobilité entre le Canada et la République démocratique du Congo ou encore, à l’appui du programme de soutien et d’autonomisation des femmes. Cette collaboration englobe également la direction du centre de recherche ICART par la directriced e Hygeia, Marie Hatem.

Le réseau Hygeia de l’UdeM collabore également avec l’OOAS pour soutenir la révision et l’harmonisation des programmes de formation des infirmières et sages-femmes dans les instituts supérieurs des 15 pays de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest. Depuis 2009, Hygeia est actif à l’Institut supérieur des sciences infirmières de la République démocratique du Congo, où un programme de 2e cycle pour des cadres paramédicaux et un programme de baccalauréat en sciences infirmières ont été développés. Une première cohorte a été diplômée en 2018. Un programme de formation de sages-femmes est également en préparation.

À propos des Bourses de la reine

Le programme BRE est une initiative dirigée en collaboration par la Fondation Rideau Hall et Universités Canada. Le Centre de recherches pour le développement international (CRDI) a d’abord injecté 10 millions de dollars en 2016 dans la création d’un volet visant à appuyer les chercheurs de niveau supérieur (CNS), de pair avec les 2,5 millions de dollars du Conseil de recherches en sciences humaines. Au début de cette année, à l’occasion de son 50e anniversaire, le CRDI a accordé un soutien financier supplémentaire de 3,5 millions de dollars au programme BRE-CNS pour appuyer des chercheurs doctoraux, postdoctoraux et en début de carrière du Canada et de pays admissibles de l’Afrique de l’Ouest.

Depuis sa création, le programme BRE a offert plus de 2 200 bourses de recherche, obtenu la participation de 44 universités de partout au Canada, et donné lieu à des activités dans plus de 70 pays pour créer une communauté de jeunes chefs de file par l’entremise d’échanges internationaux entre le Canada et divers pays. L’Université de Montréal a cette année remporté son cinquième concours au programme BRE.

Nouvelle parue sur les sites de la DAI et de l’UdeM.

Ce contenu a été mis à jour le 27 mai 2021 à 17 h 05 min.

Commentaires

Laisser un commentaire