Docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix-2018, invité par Hygeia, reçoit un Doctorat Honoris Causa de l’UdeM – 7 juin 2019

Au début du mois de septembre 2017, j’étais en mission à Kinshasa dans le cadre d’un projet de renforcement des ressources humaines en santé particulièrement la santé maternelle et infantile. J’entendais souvent parler du docteur Denis Mukwege et de son oeuvre, au Bukavu, dédiée au soutien des femmes victimes de violences, sexuelles particulièrement. Je voulais à tout prix faire sa connaissance, visiter son hôpital et vérifier la possibilité de développer une collaboration. Il me proposa de me rendre au Bukavu à l’occasion du congrès de la Société Congolaise des Gynécologues et Obstétriciens qui devait se tenir au mois de novembre 2017.

De retour à Montréal, j’explore avec des amis et collègues d’origine congolaise les modalités pour me rendre au Bukavu en toute sécurité. Dans la conversation, je leur révèle que je souhaiterai contribuer à son oeuvre et l’inviter un jour à l’Université de Montréal pour lui octroyer un Doctorat Honoris Causa (DHC). Je me rends au mois de novembre à la rencontre du docteur Mukwege à son Hôpital Panzi. Nous avons eu un entretien de deux heures, passées comme quelques minutes; nos valeurs concordaient et notre vision des soins et de la relation avec les patients aussi. Nous décidons de collaborer pour le renforcement des compétences des infirmiers et des sages-femmes à Panzi. Un concours de circonstances a fait que le temps a coulé sans que nos projets n’aboutissent. Ma promesse demeurait non honorée et cela me fatiguait.

Marie Hatem rencontre le docteur Mukwege à son Hôptal Panzi, novembre 2017

Au mois de mai 2018, notre projet Hygeia est retenu par le concours des subventions de soutien aux Initiatives intersectorielles. C’était l’occasion de revoir ce projet qui pesait sur ma conscience. En tentant la structuration de la plateforme qui fut intitulée Hygeia, je suggère à notre groupe que nous demandions au Dr Mukwege de devenir le Parrain de notre projet ce qui nous donnerait plus de possibilités pour nous rapprocher et mettre en oeuvre les activités promises et je recommandais sa candidature pour un DHC. Le moment venu où, selon les procédures de l’université de Montréal, il était possible de soumettre une telle candidature, le docteur Mukwege reçoit le Prix Nobel de la Paix, 2018. Ayant soumis sa candidature pour le DHC, je n’avais pas le droit de lui en parler. La période d’attente fut très longue le temps que le processus prenne fin et voilà que le 7 juin 2019, dans deux jours, le docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, sera parmi nous à Montréal, promu par notre groupe Hygeia pour l’octroi du DHC de l’Université de Montréal.

Comme justificatif pour sa recommandation à ce DHC, figurent les faits de:

1. Reconnaître le parcours exceptionnel du docteur Mukwege depuis son accession au titre de médecin spécialisé en gynécologie. En effet, le docteur Mukwege ne s’est pas limité à la pratique clinique et chirurgicale auprès des patientes ayant recours à ses services. Il a été au-delà de la clinique individuelle pour se soucier de la vie de chacune de ses patientes et en est arrivé à prendre conscience et agir pour remédier à la source du problème que vivent ses patientes et ce, selon la démarche de prise en charge de la santé reproductive sur la base des droits humains. Dans ce sens, le parcours du docteur Mukwege est exemplaire et un modèle d’excellence pour la relève en médecine, que forme notre Faculté de médecine mais également pour les agents de santé publique que forme notre École de santé publique.

2. Souligner ses réalisations : créer et maintenir un hôpital dans une zone de guerre endémique et lui attribuer un niveau de qualité se rapprochant des standards internationaux n’est pas une mince affaire. De plus, s’engager dans une fondation qui offre un accompagnement holistique des femmes et de toute personne victime de violences basées sur le genre ne fait que rendre encore plus complexe le rôle du docteur. Pas étonnant que son parcours lui attire certaines attentions malveillantes qui attentent à sa vie et qui le forcent à vivre quasiment prisonnier dans son hôpital.

3. Rendre hommage à ses réalisations qui s’inscrivent dans le prolongement des valeurs de l’Université de Montréal. Ainsi, sur la base de son parcours, de sa carrière et de l’impact de ses réalisations au plan individuel, à chaque fois qu’il soigne une femme, il défend le droit des femmes et des citoyens de sa région, de son pays et du monde. Autres qualités exceptionnelles qui doivent être mises à nu : son engagement, son audace, son intégrité, son intérêt public, son équité, son ouverture et son respect; en un mot son Humanisme.

Dr Denis Mukwege avec la professeure Marie Hatem à l’hôpital Panzi,
Novembre 2017.

Ce contenu a été mis à jour le 8 octobre 2019 à 9 h 54 min.

Commentaires

Laisser un commentaire